Les premiers concepts autour des flux résiduels dans le Limbourg (B)

À l’automne 2020, plusieurs entreprises du Limbourg ont été sélectionnées pour participer à un bootcamp en ligne. La mission ? Développer des concepts originaux de valorisation à partir des enjeux propres à leurs activités ou à leur secteur.

  • Veldeman Bedding : fabricant de systèmes de sommeil de haute qualité souhaite anticiper encore davantage les obligations découlant de la responsabilité élargie des producteurs, qui stipule que les producteurs doivent reprendre les matelas mis au rebut. Que peut-on faire avec les matelas mis au rebut ?
  • BelOrta,la plus grande coopérative de vente aux enchères de fruits et légumes de Belgique (fusion de Mechelse Veilingen, Coöbra et Veiling Borgloon) et leader du marché européen, est confrontée à un flux résiduel de caisses à fruits en bois, difficiles à recycler en raison du mélange de matériaux qui les composent.
  • Diresco :producteur de plaques composites en quartz pour les tablettes de cuisine, entre autres, perd beaucoup de matière au cours du processus de production. Une grande quantité de mélange reste dans les machines (500 tonnes par an) et 7 000 tonnes sont rejetées chaque année lors du polissage des feuilles. Tout un défi.
  • Carmans BT :se concentre sur le recyclage et le nettoyage de tous les sols et déchets contaminés possibles et transforme cette matière première secondaire recyclée en Blueblocks. Ces grands blocs de béton pourraient être améliorés en termes de résistance à la traction afin d’éviter les fissures ou l’effritement.
  • Act&Sorb : une start-up innovante en pleine croissance, basée sur une solution de recyclage unique qui s’attaque au problème croissant des déchets MDF non recyclables. Le biochar peut avoir de nombreuses formes et applications, mais serait-il également utile pour les toits verts, par exemple ?
  • C-mineorganise chaque année une grande exposition, souvent des productions internationales, combinée à des expositions plus petites… Le flux résiduel de matériel scénographique et de production après l’événement doit être amélioré, il doit donc être revu en profondeur. L’expertise du scénographe Deusjevoo est également mise à contribution ; en tant que PME, elle est active dans la construction de stands et l’aménagement intérieur de studios de télévision, d’expositions et d’événements.

La méthode de travail proposée à ces entreprises lors du bootcamp, repose sur la formation d’équipes pluridisciplinaires, composées d’étudiants en chimie (UCLL) et de quelques licenciés professionnels (de la gestion d’entreprise à la maternelle, UCLL), dirigées par des designers professionnels comme Birgitt Deckers, Stan Maes, Frederik Delbart, Roel Vandebeek et Frederik Deschuytter et avec la contribution occasionnelle d’experts dans le domaine de la technologie et du développement commercial.

©Yellow Window, facilitator of the Wanderful.stream bootcamp

Les équipes qui se sont distinguées au cours d’un stage de 3 jours avec des outils et des méthodes de design thinking (co-création et intelligence collective), qui leur ont permis d’identifier les besoins et les défis spécifiques aux PME et de transformer rapidement les idées en solutions concrètes (créativité avec un objectif). Les concepts résultant du travail intensif des équipes pendant trois jours complets ont été présentés à un jury externe composé d’experts en économie circulaire.

Pas moins de 10 concepts ont été formulés lors du camp d’entraînement, dont six ont été sélectionnés pour être développés en prototypes. Ceci est basé sur leur faisabilité technique, leur potentiel commercial et leur potentiel d’innovation en matière de conception.

Aujourd’hui, les matelas (durables « Value ») (fabriqués à la demande) sont emballés sans poussière dans du plastique (LDPE et composé de deux couches, afin de laisser de la place pour respirer) et livrés par le fournisseur dans la chambre à coucher. Pour contrer ce flux de déchets de matériaux d’emballage en plastique, une housse réutilisable peut être fabriquée à partir de vieux matelas. Cela signifie une nouvelle approche de l’emballage, de nouvelles possibilités pour l’image de marque et la communication du programme de durabilité, et la possibilité de récupérer les matériaux en fin de vie. La housse est robuste, entièrement verrouillable, équipée de roues, hygiénique (elle est nettoyée à chaque fois), facilement réparable et recyclable. Sur la couverture, des informations peuvent être fournies au fournisseur par code QR, et la couverture peut être imprimée à des fins de marketing. Concept dirigé par Frederik Delbart.

Nouvelle boîte à fruits/légumes légère, réutilisable, fabriquée entièrement à partir d’un seul et même matériau en feuille, à savoir la fibre à faible densité. À l’aide d’une commande numérique ou d’un laser, ces éléments en bois peuvent être découpés de manière optimale, équipés d’un système d’encliquetage, de sorte que ces boîtes ont les mêmes propriétés que leurs prédécesseurs, mais sont beaucoup plus durables, plus faciles à réparer et, en fin de vie, plus faciles à recycler. Concept dirigé par Frederik Deschuytter.

Les papiers et cartons paraffinés ou cirés sont largement utilisés dans le secteur alimentaire en général, et dans le secteur des fruits et légumes en particulier, principalement pour la protection pendant le transport et comme couche intermédiaire faisant barrière aux graisses, à l’eau et aux odeurs. Cependant, ce papier mélangé ne peut actuellement pas être recyclé avec le papier et est éliminé avec les déchets résiduels (mise en décharge ou incinération). Peut-être peut-on créer un produit avec ce papier, par exemple, lié au concept wallon de fabrication d’allume-feu.

Les déchets de mélange de Diresco peuvent être réutilisés pour créer de nouveaux produits complémentaires correspondant aux matériaux des feuilles. De nouveaux produits tels que des luminaires, des éviers, des coupes à fruits, des planches à découper, des porte-savons, etc. pourraient être fabriqués de cette manière. pourraient être fabriquées de cette manière et s’adapter parfaitement au matériau en feuille qui se retrouve dans la salle de bains ou la cuisine. Un traitement rapide est nécessaire, dans les 24 heures, donc les entreprises du même parc industriel doivent être prises en considération, comme le fabricant d’éclairage… Les perles de mélange permettent de fabriquer très rapidement des produits exactement de la même couleur. (Les boues, par contre, sont plus difficiles à réutiliser/leur couleur est grise et elles sont maintenant utilisées pour la construction de routes. Ils doivent maintenant payer 30 à 40 euros par tonne pour le mettre de côté dans la construction de routes). Concept dirigé par Stan Maes.

CONCEPT 6 : Biochar De nouvelles applications pour le biochar, comme une solution de toit vert de haute technologie produite localement avec des matériaux 100% biosourcés et produits de manière socialement responsable. Par exemple, le tapis de graines Greensheet pourrait être fabriqué à partir de chanvre, qui est extrêmement résistant et cultivé localement. Au lieu d’utiliser une couche de caoutchouc ou de polymère comme support, on utiliserait un géotextile à base de lin, de chanvre et de coton. Le lin absorbe très bien l’humidité. Le chanvre fournit la force, l’inconvénient est que le lin et le chanvre sont chers, mais le coton, en tant qu’additif supplémentaire, pourrait rendre le processus global moins cher. Concept mené par Birgitt Deckers – Studio Planeet.

La sélection… et après ?

A nouveau, des équipes techno/business/design accompagneront les entreprises sur une période de plusieurs mois dans le cadre de parcours d’innovation. Certains concepts seront développés en coopération avec des étudiants STEAM.

En parallèle, une nouvelle sélection d’entreprises aura lieu dans le courant du mois de septembre 2021 pour un nouveau cycle bootcamp (parcours d’innovation 2021-2022). Si vous êtes intéressé par cette démarche, merci de prendre contact avec Wallonie Designou de remplir directement ce formulaire en ligne afin que notre partenaire Eklo reprenne contact avec vous.